La banque de données en ligne de l'Ecomobiliste contient des informations sur un millier de modèles récents de voitures de tourisme avec moteur à combustion et environ 400 utilitaires, y compris leur évaluation environnementale.

ATE : Mise à jour de l’Ecomobiliste de décembre 2019 - des objectifs CO2 plus sévères dès janvier 2020

(CP) L’Ecomobiliste de l’ATE dresse le palmarès des voitures les moins nuisibles à l’environnement. Cette dernière mise à jour évalue également les tout nouveaux modèles mis sur le marché. A noter que les premières voitures diesel conformes à la nouvelle norme anti-pollution Euro 6d – en vigueur dès janvier 2020 – viennent de faire leur apparition sur le marché. (Text auf Deutsch >>)


Les meilleurs nouveaux modèles, gratifiés de la note maximale de 5 étoiles, sont la Toyota C-HR 2.0 VVTi Hybrid, la Mazda CX 30 2.0 180 et l’Opel Corsa 1.5 D. Avec la sortie de la BMW 1er 116d et de la Mercedes CLA 200d, le marché automobile voit l’émergence des premiers modèles diesel conformes à la nouvelle norme anti-pollution euro 6d. Toutefois, du fait de leur niveau élevé d’émission de CO2, la BMW n’obtient que 4 étoiles et la Mercedes 3 étoiles dans l’évaluation de l’Ecomobiliste.

Des objectifs CO2 plus sévères
A partir de janvier 2020, un nouvel objectif d’émission de CO2 est applicable aux ventes de voitures neuves : elles ne devront pas dépasser, en moyenne, 95 g de Co2 par kilomètre. C’est ainsi qu’en a décidé le souverain helvétique par l’acceptation de la stratégie énergétique 2050 en mai 2017. Le Conseil fédéral a cependant édulcoré cette prescription en faveur des importateurs : en 2020, cet objectif sera applicable à seulement 85% des voitures neuves vendues.

L’industrie automobile s’est donné les moyens de se conformer à ces prescriptions en abaissant la moyenne d’émission par la production de plusieurs modèles électriques. Cependant, en cours d’année, le segment des voitures électriques ne s’est pas vraiment distingué par des nouveautés. Seules la Renault Zoe et la Hyundai Ioniq ont fait l’objet de perfectionnements : leur autonomie a augmenté.

Dans son évaluation de la nocivité des véhicules, l’Ecomobiliste pour voitures de tourisme et utilitaires tient compte des émissions de CO2, du bruit, ainsi que des émissions de polluants. Pour les véhicules électriques, elle inclut les atteintes à l’environnement résultant de la production des batteries.

L’Ecomobiliste pondère très fortement l’impact de chaque modèle en termes de réchauffement climatique par ses émissions de CO2. Pour parvenir à contenir le réchauffement mondial à 1,5°C, il est impératif que le trafic routier motorisé diminue et que l’utilisation d’énergie de source renouvelable se généralise. Aujourd’hui, seuls les véhicules électriques ou à biogaz le rendent possible.

Evaluation des utilitaires
Etant donné que les procédures de mesure de la consommation et des gaz d’échappement des utilitaires sont en cours de réadaptation (passage à la procédure WLTP), les données actuellement disponibles ne sont pas exhaustives. C’est pourquoi l’ATE ne peut pas, pour l’instant, publier de mise à jour de l’évaluation des utilitaires. Dès lors, l’édition 2019 de l’Ecomobiliste utilitaires est repoussée au printemps 2020.

Texte : ATE

0 Kommentare

Kommentar hinzufügen

Newsletter abonnieren

Top

Gelesen
|
Kommentiert