Pendant une journée moyenne du début de 2021, 18% des personnes interrogées de plus de 6 ans sont restées chez elles. La part des personnes non mobiles était donc de 6 points de pourcentage supérieure à celle de la même période en 2020 (12%).

Mobilité et transports :Comment la pandémie de Covid-19 a-t-elle modifié notre comportement en matière demobilité?

(OFS) Début 2021, soit une année environ après le début de la pandémie et à peu près au moment du deuxième semi-confinement, une personne a parcouru en moyenne près d’un tiers de kilomètres de moins que juste avant la première vague de coronavirus. Les distances couvertes ont ainsi enregistré une nette diminution dans les transports publics (–52%), mais un recul moins marqué dans le trafic individuel motorisé (–27%). Les trajets effectués à pied et à vélo n’ont guère changé. (Text auf Deutsch >>)


Ce sont là quelques résultats d’une analyse spéciale des données issues du microrecensement mobilité et transports (MRMT), réalisée conjointement par l’Office fédéral de la statistique (OFS) et l’Office fédéral du développement territorial (ARE).

Analyse spéciale des données issues du microrecensement mobilité et transports
Comment la pandémie de Covid-19 a-t-elle modifié notre comportement en matière de mobilité? Pour répondre à cette question, l’OFS et l’ARE ont procédé à une analyse spéciale des données issues du microrecensement mobilité et transports, une vaste enquête menée auprès de milliers de personnes. Les résultats de cette analyse viennent compléter et préciser les analyses qui existent déjà sur la mobilité, comme celles réalisées à l’aide des données de position de téléphones portables. Compte tenu des données disponibles (lire à ce sujet la fin de ce communiqué), la période d’observation se limite à huit semaines durant la pandémie et s’étend du 10 janvier au 6 mars 2021. Elle correspond donc à peu de chose près au deuxième semi-confinement. Les données ont été comparées avec celles de la même période de l’année précédente, alors que la pandémie de Covid-19 n’avait encore guère eu d’impact sur la mobilité en Suisse.

Taux de mobilité et distances en baisse
Pendant une journée moyenne du début de 2021, 18% des personnes interrogées de plus de 6 ans sont restées chez elles. La part des personnes non mobiles était donc de 6 points de pourcentage supérieure à celle observée durant la même période en 2020 (12%), soit au cours des semaines qui ont précédé le début effectif de la pandémie. Sur les personnes qui ne sont pas sorties de chez elles au début de 2021, 10% ont motivé ce comportement par la pandémie de Covid-19. Par ailleurs, 8% ont indiqué la pandémie et d’autres motifs.

Les personnes interrogées début 2021 ont parcouru en moyenne 21.8 km par jour, seuls les trajets en Suisse étant toutefois pris en compte. La distance journalière moyenne par personne était donc de 9,8 km ou de 31% inférieure à celle parcourue au cours de la même période de l’année précédente (31.6 km). C’est surtout chez les 18 à 24 ans que les distances journalières ont accusé une forte baisse, diminuant de 17.0 km (–39%). Ce recul s’explique sans doute notamment par la fermeture des installations de loisirs et l’obligation de suivre l’enseignement à distance.

Baisse de moitié des distances parcourues en transports publics
Les véhicules et les arrêts des transports publics engendrant parfois une forte concentration de personnes dans un espace réduit, ces moyens de transport ont fait l’objet d’une attention particulière depuis le commencement de la pandémie. Il n’est donc pas surprenant d’observer une forte baisse des distances parcourues avec les transports publics routiers et ferroviaires. Affichant une moyenne de 3.6 km par personne et par jour, ces distances équivalaient début 2021 à peine à la moitié (–52%) de la moyenne enregistrée au début de 2020 (7.5 km). En comparaison, les distances franchies en transports individuels motorisés (voitures et motos) ont accusé une baisse nettement moins marquée (–27%), bien que celle-ci présente également des proportions exceptionnelles sur le long terme. Durant la période considérée, une voiture de tourisme transportait en moyenne 1.46 personne, contre 1.52 une année plus tôt.

Si les distances parcourues en transports publics et en transports individuels motorisés ont diminué au début de 2021, les déplacements à pied et à vélo n’ont pas enregistré de changement significatif par rapport à l’année précédente. La part de ces deux moyens de locomotion dans l’ensemble du trafic s’est donc accrue.

Les loisirs restent le principal motif de déplacement
Représentant 38% des distances parcourues, les loisirs restent de loin le principal motif de déplacement durant la période étudiée au cours de la pandémie. Ce constat reste valable même si les distances parcourues pour les loisirs ont accusé une baisse tendanciellement plus forte (–34%) que celles franchies pour se rendre au travail (–29%), qui constituent le second motif de déplacement.

Parmi les déplacements pour les loisirs, les activités non sportives de plein air – qui incluent en particulier les promenades – ont gagné en importance durant la pandémie: les distances parcourues dans ce domaine se sont accrues de plus de moitié, alors qu’elles ont diminué de manière significative ou ont du moins eu tendance à baisser pour la plupart des autres activités de loisirs. Il est par ailleurs frappant de constater que les trajets effectués pour les achats n’ont pas été significativement plus courts début 2021 qu’avant la pandémie, malgré la fermeture des magasins de biens non essentiels et l’essor, très médiatisé, des achats en ligne.

L’obligation de télétravail s’avère efficace
Une obligation partielle de télétravail est entrée en vigueur en Suisse à mi-janvier 2021. La part des actifs occupés à même d’effectuer une partie au moins de leur travail à domicile a dès lors atteint 50% début 2021, soit un pourcentage sensiblement plus élevé qu’une année plus tôt (38%). De plus, les trajets quotidiens pour se rendre au travail ont diminué de moitié chez les personnes ayant la possibilité de travailler chez elles, passant de 18.3 km début 2020 à 9.5 km début 2021. Les trajets effectués par les autres actifs occupés pour se rendre au travail n’ont pas enregistré de recul significatif.

Texte : Office fédéral de la statistique (OFS)

0 Kommentare

Kommentar hinzufügen

Partner

  • Agentur Erneuerbare Energien und Energieeffizienz

Ist Ihr Unternehmen im Bereich erneuerbare Energien oder Energieeffizienz tätig? Dann senden sie ein e-Mail an info@ee-news.ch mit Name, Adresse, Tätigkeitsfeld und Mail, dann nehmen wir Sie gerne ins Firmenverzeichnis auf.

Newsletter abonnieren

Top

Gelesen
|
Kommentiert