En janvier 2022, chaque jour de l’année correspondante pour l’année de livraison 2023 en Suisse coûtait encore 125 EUR/MWh le cours de clôture EEX au 15 juillet 2022 était de 383 EUR/MWh, soit une augmentation de 200 %. Image : Swissgrid

Elcom rétrospective semestrielle : Les prix spot et de l’année 2023 à des niveaux record

(Elcom) Depuis le second semestre 2021, le niveau élevé des prix et la situation tendue en matière d’approvisionnement se sont encore aggravés après l’invasion de l’Ukraine par la Russie le 24 février 2022. Depuis le début de la guerre, la société russe Gazprom a suspendu plusieurs livraisons de gaz parce que les parties adverses ne voulaient pas payer le gaz en roubles comme l’exigeait la Russie. Fin avril 2022, les livraisons de gaz à la Pologne et à la Bulgarie ont été suspendues, le 21 mai, c’était au tour de la Finlande, et le fournisseur de gaz néerlandais GasTerra a également été touché par ces restrictions. (Text Deutsch >>)


Depuis la mi-juin, les livraisons de gaz vers l’Italie (réduction des livraisons de 15 %) et les flux de gaz de Nord Stream 1 ont été réduits de 60 %. Les raisons sont d’ordre technique ; à cause des sanctions, des pièces de rechange n’ont pas pu être livrées dans les délais. Selon les médias, la turbine essentielle au fonctionnement du gazoduc Nord Stream 1 a entre-temps été réparée au Canada et transférée en Allemagne. Si aucun problème de logistique ou de douane ne se pose, les travaux préparatoires pour une exploitation complète du gazoduc seront terminés fin juillet. Néanmoins, le marché craint que Nord Stream 1 ne soit pas reconnecté au réseau à l’issue des travaux de maintenance (du 11 au 21 juillet 2022) et il continue donc de percevoir une prime de risque élevée.

Remettre en service jusqu’à 10 GW de centrales à charbon
Afin de garantir un remplissage suffisant et en temps voulu des installations de stockage de gaz, l’Allemagne a appelé les entreprises et les ménages à limiter leur consommation de gaz à un minimum absolu. De même, il est prévu de remettre en service jusqu’à 10 GW de centrales à charbon en Allemagne afin de réduire également la consommation de gaz pour produire de l’électricité. En outre, le niveau deux du plan d’urgence allemand pour le gaz a été activé, ce qui permet de répercuter les prix élevés du gaz aux clients finaux dans le but de réduire la consommation de gaz.

Charbon de 90 USD/t à 266 USD/t
Les prix du charbon ont également fortement augmenté depuis le début de l’année. Le contrat à terme annuel Amsterdam-Rotterdam-Anvers (ARA) pour le charbon se négociait encore à 90 USD/t au début de l’année. Il était à 266 USD/t à la dernière clôture. Les importateurs de l’UE se rapprochent de plus en plus de l’interdiction imminente des importations de charbon russe, qui doit entrer en vigueur le 10 août. Cette situation contribue à soutenir les prix. Après avoir fortement chuté depuis le début de la guerre, les prix du CO 2 sont repartis à la hausse. Depuis avril 2022, ils sont stables, entre 80 et 95 EUR/t, s’élevant dernièrement à 88 EUR/t. Outre les prix élevés du gaz, la disponibilité inférieure à la moyenne des centrales nucléaires en France contribue au niveau élevé des prix actuels.

Livraison pour 2023 augmente de 200%
Alors qu’une fourniture d’électricité de puissance constante pendant 24 heures, chaque jour de l’année correspondante pour l’année de livraison 2023 en Suisse coûtait encore 125 EUR/MWh le 10 janvier 2022, le cours de clôture EEX au 15 juillet 2022 était de 383 EUR/MWh (soit une augmentation de 200 %).

Le prix spot à 306 EUR/MWh
Les prix spot évoluent également à un niveau très élevé depuis le début de l’année. Si la moyenne des prix spot du 1 er janvier au 30 juin 2021 était encore de 61 EUR/MWh, elle était de 236 EUR/MWh pour la même période en 2022. Jusqu’à présent le mois le plus cher de 2022 a été celui de mars avec 306 EUR/MWh.

Texte: Commission fédérale de l'électricité ElCom

0 Kommentare

Kommentar hinzufügen

Newsletter abonnieren

Top

Gelesen
|
Kommentiert