La pré-COP de Milan constitue la dernière grande rencontre des États dans le cadre de l’Accord de Paris avant la COP26 qui se tiendra à Glasgow du 31 octobre au 12 novembre 2021. Image: T. Rütti

DETEC : Pré-COP sur le climat à Milan - la conseillère fédérale Simonetta Sommaruga s’engage en faveur d’une protection efficace du climat

(DETEC)  La rencontre visant à préparer la 26e Conférence des Nations unies sur les changements climatiques de Glasgow (COP26) s’est achevée à Milan le 2 octobre 2021. Un groupe de pays sélectionnés a participé à cette pré-COP afin de trouver des solutions politiques pour les points de négociation ouverts. La conseillère fédérale Simonetta Sommaruga s’est engagée en faveur de règles solides pour la protection du climat à l’échelle mondiale. (Text auf Deutsch >>)


La pré-COP de Milan constitue la dernière grande rencontre des États dans le cadre de l’Accord de Paris avant la 26e Conférence des Nations unies sur les changements climatiques (COP26). La COP26 aura lieu à Glasgow du 31 octobre au 12 novembre 2021 et servira à mettre en œuvre l’accord sur le climat adopté en 2015.

Lors de la conférence qui s’est tenue à Milan, la conseillère fédérale Simonetta Sommaruga a mené plusieurs entretiens bilatéraux, notamment avec John Kerry, l’envoyé spécial des États-Unis pour la protection du climat. Tous deux s’accordent à dire que, face à l’avancée du réchauffement planétaire, les États ne peuvent continuer « comme si de rien n’était », mais doivent mettre en œuvre des mesures de protection du climat efficaces.

Ne pas comptabiliser à double les réductions d’émissions
Pour la Suisse, il importe de ne pas comptabiliser à double les réductions d’émissions réalisées par un pays à l’étranger, c’est-à-dire à la fois dans le pays à l’origine du projet de réduction et dans le pays dans lequel le projet est réalisé. Si deux pays peuvent comptabiliser les mêmes réductions d’émissions, cela réduit de moitié les efforts en faveur de la protection du climat. Mais la conférence de Glasgow ne doit pas se contenter de demi-mesures en matière de protection du climat, a déclaré la conseillère fédérale Simonetta Sommaruga. Elle a également défendu cette position dans le cadre des entretiens menés avec Alok Sharma, président de la COP26, et Frans Timmermans, commissaire européen à l’Action pour le climat.

Par ailleurs, la cheffe du DETEC s’est engagée pour un financement efficace et équitable des projets de protection du climat dans les pays en développement. La Suisse attend de tous les États qu’ils soutiennent, dans la mesure de leurs possibilités, les pays particulièrement touchés par les changements climatiques. L’économie doit également apporter sa contribution.

Calendrier commun pour les objectifs climatiques
La durée pour laquelle les pays formulent leurs objectifs climatiques est également une question importante pour la Suisse. Certains États considèrent qu’il convient de les fixer pour cinq ans, d’autres pour dix ans. Le président de la COP26 Alok Sharma a donc chargé la conseillère fédérale Simonetta Sommaruga ainsi que la ministre rwandaise de l’environnement Jeanne d’Arc Mujawamariya de trouver une solution qui puisse convenir à tous les pays. La Suisse est très engagée dans les négociations en raison de sa propre vulnérabilité. Si le réchauffement planétaire atteint deux degrés, la Suisse, pays alpin, risque de faire face à une hausse nettement plus importante des températures. Cet effet a été clairement démontré par le passé.

Texte: Secrétariat général DETEC

0 Kommentare

Kommentar hinzufügen

Newsletter abonnieren

Top

Gelesen
|
Kommentiert