En mettant hors service la centrale nucléaire de Mühleberg, la Suisse retirera du réseau une centrale nucléaire produisant de l’énergie en ruban depuis des décennies. À l’avenir, il faudra donc en hiver importer davantage d’énergie.

Elcom: La situation de l’approvisionnement en Suisse pour cet hiver est pour l’essentiel stable

(Elcom) Actuellement, la situation de l’approvisionnement en Suisse pour cet hiver est pour l’essentiel stable. Aucun facteur perturbateur majeur n’est attendu du côté énergétique, et le niveau de remplissage des lacs d’accumulation constitue un record. Côté réseau, le problème des flux d’électricité non planifiés persiste, mais, grâce à la nouvelle solution de redispatching trilatéral, la Suisse est mieux à même d’intervenir dans des situations tendues. (Text auf Deutsch >>)


Le redispatching trilatéral est mis en oeuvre entre l’Allemagne, la France et la Suisse lorsque des flux de transit non planifiés (dits « loop flows ») surchargent le réseau suisse de transport à des moments critiques. À la demande de la Suisse, l’Allemagne et la France veilleront à améliorer ponctuellement la situation du réseau suisse grâce à des mesures coordonnées liées à l’exploitation des centrales.

Il faut importer davantage d’énergie
En mettant définitivement hors service la centrale nucléaire de Mühleberg, la Suisse retirera du réseau peu avant Noël et pour la première fois une centrale nucléaire produisant de l’énergie en ruban depuis des décennies. À l’avenir, il faudra donc en hiver importer davantage d’énergie. Les quatre centrales nucléaires restantes en Suisse devraient comme prévu être entièrement disponibles cet hiver.

En outre, le niveau très élevé de remplissage des lacs d’accumulation cet automne est dans l’ensemble favorable pour la situation de l’approvisionnement. De plus, Swissgrid a cette année de nouveau acheté assez tôt une part de la puissance de réglage nécessaire pour le printemps 2020, ce qui assure la sécurité de planification pour l’exploitation des lacs d’accumulation.

La situation en Europe
En Allemagne, Phillipsburg 2, une centrale nucléaire d’une puissance d’environ 1500 MW (correspondant à peu près à la centrale nucléaire de Leibstadt), sera définitivement retirée du réseau d’ici la fin de l’année. En Italie, environ 20 % des centrales à gaz sont actuellement hors service ; d’ici le début de l’année prochaine, elles devraient être à nouveau toutes en activité. En Belgique, une grande partie des centrales nucléaires seront disponibles cet hiver, notamment durant les premiers mois de l’année. Néanmoins, le gestionnaire de réseau belge estime qu’une réserve stratégique de 200 MW est nécessaire pour garantir la sécurité d’approvisionnement du pays cet hiver.

Dans le réseau de transport, la ligne de l’Albula est de nouveau pleinement opérationnelle à une puissance de 900 MW, après avoir été endommagée en octobre 2018 puis entièrement remise en état au cours de cet été. Des restrictions à l’exportation de la NTC depuis la Suisse ne seront vraisemblablement pas nécessaires cet hiver, ce qui améliorera la flexibilité du pays en matière d’échanges internationaux.

Texte : Commission fédérale de l’électricité Elcom

0 Kommentare

Kommentar hinzufügen

Newsletter abonnieren

Top

Gelesen
|
Kommentiert