Le réchauffement climatique provoque une fonte accrue des glaciers un peu partout dans le monde. En Suisse aussi. Le Conseil fédéral devrait enfin agir. ©Photo : WWF Suisse

Emissions de CO2: La Suisse est loin du compte – le Conseil fédéral doit agir

(WWF) La baisse très timide des émissions de CO2 suisses l’indique clairement: notre pays n’est pas sur la bonne voie pour se passer du pétrole et du gaz d’ici 20 ans. Le WWF demande au Conseil fédéral d’utiliser ses compétences légales. (Text auf Deutsch >>)


L’an passé, les émissions de CO2 de la Suisse ont baissé d’à peine 1%, comme l’a annoncé l’Office fédéral de l’environnement (OFEV) (voir ee-news.ch du 16.7.2019 >>). Les émissions sont même restées élevées dans le secteur des transports. «Cette évolution est inacceptable et est loin d’être suffisante pour contrer les changements climatiques», commente Patrick Hofstetter, expert sur le climat pour le WWF Suisse. «Même les faibles objectifs de la loi actuelle sur le CO2 n’ont pas été remplis.»

Le Conseil fédéral doit agir
«Le Conseil fédéral doit désormais assumer ses compétences au titre de la loi sur le CO2 et enfin agir», exige Patrick Hofstetter. Il pourrait par exemple augmenter à 120 francs la taxe CO2 sur les combustibles, qui est de 96 francs par tonne de CO2 aujourd’hui. Il faut par ailleurs obliger les importateurs de carburant à compenser jusqu’à 40% des émissions, quand le Conseil fédéral prévoit seulement une compensation de 10% pour 2020. Or il se doit aussi de respecter la volonté du peuple. «En 2017, la Suisse a décrété qu’en 2020 les véhicules neufs ne devraient pas émettre plus de 95 grammes de dioxyde de carbone dans la moyenne de la flotte», indique Patrick Hofstetter. Pourtant, le Conseil fédéral a repoussé la date à 2023, contre la volonté du peuple. Il peut corriger cela dès cette année et doit le faire.

«Le temps nous est compté. De plus en plus de personnes s’inquiètent à juste titre des conséquences des changements climatiques et le Conseil fédéral n’a pas le droit de continuer à ignorer ces inquiétudes. Il en va finalement de notre avenir à tous», déclare Patrick Hofstetter.

Texte : WWF Suisse

0 Kommentare

Kommentar hinzufügen

Newsletter abonnieren

Top

Gelesen
|
Kommentiert