L’avion électrique Pipistrel Velis Electro appartient à la catégorie des Light Sport Aircrafts (LSA) et est doté d’un moteur électrique E-811. Image : Pipistrel

Pipistrel : Le premier avion électrique jamais certifié prend son envol grâce aux efforts de l’OFAC

(OFAC) Le premier avion électrique jamais certifié, le Pipistrel Velis Electro, a effectué la semaine passée son vol inaugural à Écuvillens (FR). Cette première mondiale a été rendue possible par l’étroite collaboration entre l’Office fédéral de l’aviation civile (OFAC), plusieurs autorités aéronautiques étrangères, l’Agence européenne de la sécurité aérienne (AESA) et le constructeur Pipistrel. Le Velis Electro, qui fera principalement office d’avion-école pour les aspirants pilotes de l’aviation légère, marque une étape importante sur la voie d’une aviation plus écologique. (Text auf Deutsch >>)


Le projet d'avion Pipistrel Velios Electro a permis d’acquérir une expérience et de tirer des enseignements importants pour la certification d’aéronefs peu polluants dotés d’une motorisation respectueuse de l’environnement.

Autonomie de 50 minutes
L’avion électrique Pipistrel Velis Electro appartient à la catégorie des Light Sport Aircrafts (LSA) et est doté d’un moteur électrique E-811 qui développe une puissance de 57.6 kW (78 Ch) au décollage pendant 90 secondes, la puissance en croisière étant plafonnée à 49.2 kW (67 Ch). Les deux batteries affichent une tension nominale de 345 volts et ont une capacité de 11 kilowattheures chacune. L’autonomie indiquée par le constructeur est de 50 minutes, plus une réserve de 10 minutes. Le Pipistrel Velis Electro est destiné notamment à la formation de base des pilotes. Les titulaires d’une licence de pilote privé peuvent effectuer une initiation sur 5 vols.

Premier avion électrique jamais certifié
Il y a eu la certification du moteur électrique par l’AESA à la mi-mai 2020, puis, dans la foulée, la certification de l’avion lui-même, et la semaine passée son vol inaugural. Le tout au prix d’une somme de travail considérable. Car avant de délivrer le certificat de type du Pipistrel Velis Electro, premier avion électrique jamais certifié, il a fallu définir et spécifier à partir de zéro les conditions applicables à l’exploitation, à la maintenance et à la formation des pilotes et du personnel, le cadre de certification AESA étant muet sur ces points. L’OFAC a joué un rôle déterminant dans l’élaboration des conditions de certification.

Important savoir-faire
Profitant du fait que des avions électriques étaient stationnés en Suisse, l’OFAC a eu accès, au même titre que les autorités aéronautiques françaises et slovènes et que le constructeur Pipistrel, à de précieuses données fournies par un programme de test en vol réalisé sous conditions de vol AESA. Il a été ainsi possible de boucler la certification en moins de trois ans. Ce projet a non seulement permis à l’AESA et à l’OFAC d’acquérir un important savoir-faire dans le domaine des avions électriques, mais aussi de jeter les bases de la certification d’avions peu polluants à motorisation écologique. C’est tout bénéfice pour le climat mais aussi pour la population, puisque les avions électriques réduisent nettement les nuisances sonores de l’aviation légère.

Texte : Office fédéral de l’aviation civile (OFAC)

0 Kommentare

Kommentar hinzufügen

Partner

  • Agentur Erneuerbare Energien und Energieeffizienz

Ist Ihr Unternehmen im Bereich erneuerbare Energien oder Energieeffizienz tätig? Dann senden sie ein e-Mail an info@ee-news.ch mit Name, Adresse, Tätigkeitsfeld und Mail, dann nehmen wir Sie gerne ins Firmenverzeichnis auf.

Newsletter abonnieren

Top

Gelesen
|
Kommentiert