Le changement climatique se manifeste dans les Alpes avec une intensité et des répercussions directes que presque aucune autre région d’Europe ne connaît. Image: Peter G. auf Pixabay

ARE : Alliance du Simplon - un plan d’action transnational pour une mobilité respectueuse du climat dans les Alpes

(AR) Le transport dans l’espace alpin doit devenir climatiquement neutre d’ici 2050. Les ministres de l’environnement et des transports des pays alpins se sont mis d’accord sur cet objectif lors d’une conférence tenue le 27.10.22 à Brigue (VS). À l’initiative de la conseillère fédérale Simonetta Sommaruga, ils se sont réunis en une «Alliance du Simplon» et ont élaboré ensemble un plan d’action comprenant des mesures concrètes. Il pourra s’agir par exemple d’un abonnement aux transports publics valable dans tout l’arc alpin, d’une multiplication des stations de recharge pour véhicules électriques, de la promotion des trains de nuit ou encore d’un label accordé aux destinations neutres en CO2. (Text auf Deutsch >>)


La Suisse est particulièrement touchée par le changement climatique puisque le réchauffement est deux fois plus élevé dans les Alpes qu’en moyenne mondiale. Les transports (marchandises et voyageurs) constituent l’un des facteurs de ce réchauffement avec près de 30 pour cent des émissions de gaz à effet de serre. Le changement climatique a des conséquences directement perceptibles par la population : les vagues de chaleur extrême font fondre les glaciers, les épisodes de fortes précipitations déclenchent des crues et des laves torrentielles.

Alliance du Simplon et Suivi de Zurich
Les ministres de l’environnement et des transports des pays alpins veulent donc réduire les émissions de CO2 et visent une mobilité plus respectueuse du climat, avec des transports dans l’arc alpin qui devraient devenir climatiquement neutres d’ici 2050. À l’initiative de la conseillère fédérale Simonetta Sommaruga, les ministres ont décidé en début d’année d’élaborer un plan d’action comprenant des mesures concrètes en ce sens. Lors de la conférence du 27.10.22 à Brigue, les représentants des huit pays alpins concernés ont élaboré ce plan d'action. C’est ce plan d’action qu’ils ont signé aujourd’hui durant la conférence. Il est soutenu par la récente Alliance du Simplon, qui réunit les États membres de la Convention alpine et du Suivi de Zurich. Ces deux organes sont présidés cette année par la Suisse.

Une intensité et des répercussions directes
Grâce à ce plan d’action, les pays participants entendent en outre améliorer la collaboration transfrontalière dans les domaines de l’environnement et des transports. «Le changement climatique se manifeste dans les Alpes avec une intensité et des répercussions directes que presque aucune autre région d’Europe ne connaît. C’est pourquoi il est important que nous agissions ensemble en vue d’une mobilité plus respectueuse du climat dans l’espace alpin», a déclaré Maria Lezzi, directrice de l'Office fédéral du développement territorial ARE et présidente par intérim des deux organes, lors de la présentation du plan d'action commun. Le Conseil fédéral lui a conféré le titre de secrétaire d'Etat pour la durée des conférences.

Le plan d’action a été élaboré à Brigue par les représentantes et les représentants de l'Allemagne, de la France, de l'Italie, de l'Autriche, de la Slovénie et de la Suisse ainsi que des principautés du Liechtenstein et de Monaco. Ce plan prévoit des mesures dans trois domaines :

  • Transport de marchandises : le transfert vers le rail doit être nettement augmenté. Pour y parvenir, un dialogue doit notamment être instauré sur une taxe alpine à imposer aux véhicules utilitaires lourds. L’alliance s’engagera également pour promouvoir le remplacement des camions à essence et à diesel par des véhicules sans émissions tels que des camions électriques. Sur ce point, les pays entendent aussi redoubler d’efforts pour se doter des infrastructures nécessaires à la recharge des véhicules.

  • Trafic voyageurs transfrontalier : il faut renforcer le passage aux transports publics et soutenir la mobilité durable. À ces fins, il est notamment prévu de suivre l’idée d’une offre de billets ou d’abonnements de transports publics valables dans tout l’espace alpin et de promouvoir les liaisons assurées par trains de nuit. Les pays alpins veulent en outre procéder à l’électrification de leur flotte de bus et recourir à des trains à piles à combustible pour les tronçons non électrifiés.

  • Mobilité de tourisme et de loisirs : une grande part des émissions de CO2 liées au tourisme alpin est imputable aux voyages effectués pour venir sur place et en repartir. Les pays alpins veulent donc réduire fortement les émissions dans ce domaine en facilitant les voyages en transports publics grâce à une approche commune. Pour y parvenir, ils entendent améliorer les liaisons ferroviaires vers les destinations alpines et promouvoir la marche et le vélo au cœur des localités touristiques. Il est également prévu de créer un label démarquant les destinations neutres en CO2.

Durant la rencontre, la Suisse a remis la présidence tournante de la Convention alpine à la Slovénie, tandis que la présidence du Suivi de Zurich passait de la Suisse à la France.


Convention alpine et Suivi de Zurich

  • La Convention alpine existe depuis 1991. Il s’agit de la première convention internationale au monde conclue afin de protéger une région de montagne. La Suisse a ratifié la convention en 1999, et le DETEC la met en œuvre et la perfectionne conjointement avec les ministères de l’environnement des pays signataires.
  • Le Suivi de Zurich a été lancé suite à l’incendie catastrophique survenu en 2001 dans le tunnel routier du Saint-Gothard et aux graves accidents qui se sont produits dans le tunnel autrichien du Tauern et dans le tunnel français du Mont-Blanc. À l’initiative de la Suisse, les ministres des transports des pays alpins se sont alors rencontrés à Zurich dans le but de rendre les transports à travers les Alpes plus sûrs et de renforcer le transfert du trafic de la route au rail.

Alliance du Simplon: plan d'action et liste des représentantes et des représentants des pays alpins >>

Texte : Office fédéral du développement territorial

0 Kommentare

Kommentar hinzufügen

Partner

  • Agentur Erneuerbare Energien und Energieeffizienz

Ist Ihr Unternehmen im Bereich erneuerbare Energien oder Energieeffizienz tätig? Dann senden sie ein e-Mail an info@ee-news.ch mit Name, Adresse, Tätigkeitsfeld und Mail, dann nehmen wir Sie gerne ins Firmenverzeichnis auf.

Newsletter abonnieren

Top

Gelesen
|
Kommentiert