Voici cinq ans que les nouvelles prescriptions pour la gestion des cendres de bois sont en vigueur. Image : Energie-bois Suisse

1er Congrès national sur les cendres de bois : Conditions cadres, qualité des cendres, recherche, stockage propre…

(Bois-énergie) Le 1er Congrès national des cendres de bois du 12 novembre 2020 a rencontré un grand succès. L’intérêt qui lui a été témoigné, l’utilisation fréquente de l’option de discussion en ligne et les retours toujours positifs prouvent que la branche a pris conscience de l’enjeu et qu’il existe un besoin croissant d’information et d’échange. Pourtant, le chemin à parcourir jusqu’à la valorisation raisonnable de toutes les cendres de bois est encore long. Le congrès a montré à la filière de l’énergie-bois quels sont les devoirs qui restent à accomplir pour atteindre ce but. (Texte en allemand >>)


Voici cinq ans que les nouvelles prescriptions pour la gestion des cendres de bois sont en vigueur. Dans le cadre du plan d’action bois et avec le soutien de l’Office fédéral de l’environnement OFEV, l’association «Schweizerischer Verband für Umwelttechnik SVUT» et Energie-bois Suisse ont élaboré, de 2018 à 2020, les bases correspondantes dans le cadre du projet «Les cendres de bois: occurrence, valorisation et élimination»).

100 participants
Pour conclure le projet, les associations SVUT et Energie-bois Suisse, soutenues par l’OFEV, ont organisé en commun le 1er Congrès national sur les cendres de bois le 12 novembre 2020 sous forme de webinaire. Plus de 100 participants ont eu l’occasion de s’informer sur les conditions cadres actuelles et l’état de la recherche, de l’élimination et de la valorisation des cendres de bois.

Potentiel de développement de synergies
Les professeurs Timothy Griffin et Peter Stuberles hôtes du congrès, à l’origine prévu à Windisch – ont d’abord présenté l’institut pour la biomasse et l’efficacité des ressources, ainsi que le cursus «Technique énergétique et environnementale» de la Haute école spécialisée du nord-ouest de la Suisse à Windisch. Ils ont dégagé, pour la filière du bois-énergie, le potentiel de développement plus poussé des synergies exploitées aujourd’hui.

Les bases légales actuelles et les projets de recherche
Représentant Kaarina Schenk de la division Déchets et matières premières de l’Office fédéral de l’environnement OFEV, Maurice Jutz, de la société Effizienzagentur Schweiz AG, a présenté les bases légales actuelles et les projets de recherche les plus importants en cours, visant à garantir une mise en œuvre de l’ordonnance sur les déchets aussi opportune que possible. Parmi les thèmes importants figuraient la stœchiométrie pour la réduction des chromates dans les installations d’élimination et la récupération des métaux lourds prescrite à partir de novembre 2023 pour les cendres volantes issues de la combustion du bois usagé.

Exploitation concrète des chauffages
Beat Müller, Schmid AG energy solutions, a établi le lien intéressant entre les cendres de bois et l’exploitation concrète des chauffages. Il a démontré de manière impressionnante qu’il est possible d’adopter des mesures pour améliorer la qualité des cendres de bois produites dans les installations, notamment en vue de leur valorisation future. Ces démarches correspondent dans une large mesure à celles destinées à augmenter l’efficience ou à réduire les émissions de polluants (par ex. celle d’éviter les fortes variations de charge). La qualité des cendres obtenues peut être nettement améliorée en alignant au mieux le paramétrage de la chaudière au type de combustible choisi. Ceci vaut pour la réduction des corps étrangers et des polluants dans le combustible.

Dans les décharges
«Evitons de faire de la poussière», tel était le titre du discours de grand intérêt pratique tenu par Toni Portmann, de la société Amstutz Holzenergie AG. Il a démontré qu’il était possible aujourd’hui de déposer les cendres de bois sans produire de poussière sur la décharge, à condition de «se familiariser avec la matière».

Traitement des cendres volantes
Stephan Fromm, «Zentrum für nachhaltige Abfall- und Ressourcennutzung ZAR» («Centre pour la valorisation durable des déchets et des ressources»), a ensuite abordé les détails du traitement des cendres volantes issues de la combustion de bois usagé, qui sera obligatoire à partir de 2023. Pour les chaudières à grille, l’ajout de cendres volantes issues de vieux bois aux cendres filtrées des UIOM est aisément possible du point de vue technique. Pour les foyers à lit fluidisé, le traitement commun avec les cendres filtrées UIOM présente certes un défi, mais vaut bien l’effort du point de vue écologique.

Les cendres pour fertiliser
Depuis de nombreuses années, Rainer Schrägle, Bundesgütegemeinschaft Holzasche e.V., Rutesheim (D) («Association fédérale d'assurance qualité des cendres de bois»), se consacre à la valorisation des cendres de bois sous forme d’engrais agricole. En Allemagne, l’intégration de la filière tout entière et une procédure de contrôle circonstanciée permettent d’attribuer aux cendres de bois issues de la combustion de bois naturel un certificat autorisant leur utilisation sous forme d’engrais dans l’agriculture et la sylviculture.

Mathias Meier, de la société Logbau AG, a présenté le béton de terre de Ragaz REB auquel on ajoute depuis plusieurs années des cendres de bois issues de la combustion de bois à l’état naturel. L’objectif du projet était de refermer les circuits des matières et de valoriser ces dernières plutôt que de les éliminer. Malgré son utilité sur le plan économique et écologique, ce projet n’est pas encore tout à fait autonome.

Les cendres pour construire
Selon l’ordonnance sur les déchets, les cendres de bois peuvent être employées comme ajouts ou adjuvants lors de la fabrication de ciment et de béton. Peter Kruspan, Holcim (Schweiz) AG, a présenté les résultats d’une vaste analyse effectuée sur un grand nombre de cendres de bois et en a déduit trois critères que l’industrie du ciment doit exiger des exploitants d’installations:

  1. Les cendres de bois doivent être sèches et récupérées séparément en cendres de grille, cendres de multicyclone et cendres de filtre.
  2. La qualité de fonctionnement et de combustion doit être améliorée dans les installations.
  3. Il s’agit d’empêcher la présence de corps étrangers et de polluants dans le combustible.

Sokrat Sinaj, Agroscope, se penche lui aussi sur la valorisation des cendres de bois. Dans son discours, il a montré que les cendres de bois peuvent effectivement convenir en tant qu’engrais agricole, malgré les métaux lourds qu’elles contiennent: ceux-ci ne peuvent guère ou pas du tout être absorbés par les plantes.

Production de charbon
Josef Wüest, assistant de recherche à la Haute école spécialisée du nord-ouest de la Suisse, a montré que la production de charbon de plantes permettrait non seulement une réduction de la formation de cendres de 10 à 50 fois par rapport aux chaudières à bois conventionnelles, mais aussi un stockage du carbone dans les sols pendant très longtemps.

Pour conclure, Michael Tobler, Tobler Holz & Forst Consulting, a présenté les résultats essentiels du projet HARVE. Les structures quantitatives des cendres de bois et leurs occurrences régionales sont bien connues aujourd’hui. Grâce aux enquêtes effectuées dans plusieurs cantons, on dispose aujourd’hui de données sur les infrastructures en place, la logistique, le type de stockage intermédiaire, etc. Les informations les plus importantes sont résumées dans la fiche de référence «Entsorgung von Holzaschen» («Elimination des cendres de bois»).

Texte : Energie-bois Suisse

0 Kommentare

Kommentar hinzufügen

Partner

  • Agentur Erneuerbare Energien und Energieeffizienz

Ist Ihr Unternehmen im Bereich erneuerbare Energien oder Energieeffizienz tätig? Dann senden sie ein e-Mail an info@ee-news.ch mit Name, Adresse, Tätigkeitsfeld und Mail, dann nehmen wir Sie gerne ins Firmenverzeichnis auf.

Newsletter abonnieren

Top

Gelesen
|
Kommentiert