Les prix des pellets ont augmenté en moyenne de 34% par rapport à l’année précédente. En revanche, ils ont légèrement baissé en avril par rapport à mars. Image : prixpellets.ch

Les pellets coûtaient en mars 23% de moins que le mazout, et près de 28% de moins que le gaz naturel. Image : prixpellets.ch

Prixpellets.ch : Légère baisse des prix des pellets en avril – le mazout et le gazbienplus chers

(CP) Les prix des pellets se sont stabilisés en avril et se situent en moyenne à CHF 467.40 la tonne*. Ils sont donc un peu plus de 2 CHF moins élevés qu’en mars. Avec 9.59 cts/kWh, les pellets coûtaient en mars 23% de moins que le mazout, dont le prix revenait à 12.49 cts/kWh, et près de 28% de moins que le gaz naturel, qui coûtait 13.36 cts/kWh. (Text auf Deutsch >>)


Les prix des pellets ont augmenté en moyenne de 34% par rapport à l’année précédente. En revanche, ils ont légèrement baissé en avril par rapport à mars, passant en moyenne de CHF 469.80 à CHF 467.40, ce qui correspond à un recul d’environ 0,7%.

Autriche : hausse des prix de 5%
En Autriche, l’association professionnelle proPellets Austria annonce également une hausse des prix pour avril : les pellets en vrac ont coûté en moyenne 322,9 € pour une commande de 6 tonnes, la livraison n’étant pas comprise dans le prix. Le forfait dit de soufflage s’élève en avril à 43.51 € en moyenne par livraison. La hausse des prix en Autriche a été de 46.90% par rapport à l’année précédente et de 5.5% par rapport au mois précédent. Néanmoins, le mazout et le gaz naturel sont respectivement 112.6% et 35.6% plus chers que les pellets.

Allemagne : hausse de plus de 2.2%
Le prix des pellets se maintient également à un niveau élevé en Allemagne. En moyenne, les pellets coûtent 377.21 euros/tonne pour l’achat de 6 tonnes, comme le rapporte l’Institut allemand des pellets (DEPI). C’est là 2.1% de plus que le mois précédent et 66.4% de plus qu’en avril 2021. Les pellets sont nettement meilleur marché – environ 40% – que le gaz et le pétrole.

Une demande en constante augmentation
Selon l’association professionnelle propellets.ch, l’année 2021 était déjà une année record en raison de l’augmentation constante du nombre de chauffages à pellets : selon les données de l’association Chauffage au bois Suisse, il s’est vendu 45% de plus de chauffages à pellets en 2021 qu’en 2020. La demande a été de 420’000 tonnes de pellets, ce qui correspond à une augmentation de 22% par rapport à 2020. La production nationale a augmenté de 20% pour atteindre 325’000 tonnes.

Livraisons partielles durant l’hiver 2021/2022
Dans un communiqué de presse, l’association Propellets.ch a expliqué que l’association de la branche a immédiatement réagi à la situation et a veillé, dès l’automne 2021, à ce que tous les chauffages à pellets soient approvisionnés en combustible, en dépit d’une demande toujours croissante, grâce à un échange étroit avec les producteurs et les commerçants. „Grâce à une planification minutieuse, à une collaboration efficace et à des livraisons partielles, tous les chauffages ont pu être approvisionnés“, déclare Peter Lehmann, membre du comité directeur. La marchandise en sac pour les poêles à pellets a toutefois été épuisée pendant une longue période chez certains gros fournisseurs.

Jusqu’à un demi-million de tonnes
Le secteur du chauffage au bois s’attend à nouveau à ce que de nombreux propriétaires de maisons passent aux chauffages à pellets en 2022. La demande est toujours aussi forte. Selon Propellets.ch, les préparatifs pour l’hiver 2022/2023 battent déjà leur plein dans la branche. Si l’hiver prochain est aussi froid que celui de 2020/2021, proPellets.ch prévoit une demande de 450’000 à 500’000 tonnes de pellets.

*Tous les prix sont indiqués en prix moyen par tonne, TVA et livraison comprises

Texte : Anita Niederhäusern, éditrice www.prixpellets.ch

0 Kommentare

Kommentar hinzufügen

Partner

  • Agentur Erneuerbare Energien und Energieeffizienz

Ist Ihr Unternehmen im Bereich erneuerbare Energien oder Energieeffizienz tätig? Dann senden sie ein e-Mail an info@ee-news.ch mit Name, Adresse, Tätigkeitsfeld und Mail, dann nehmen wir Sie gerne ins Firmenverzeichnis auf.

Newsletter abonnieren

Top

Gelesen
|
Kommentiert