19. Jul 2019

Après la dissociation, Swissgas se concentrera sur son rôle de société d’importance nationale pour l’exploitation du réseau. Elle abandonnera le domaine l’approvisionnement en gaz naturel.

Swissgas : Adopte une nouvelle orientation stratégique et abandonnera le domaine l’approvisionnement en gaz naturel

(CP) Dans les quelques années qui viennent, la société anonyme Swissgas va scinder ses activités dans les domaines «réseau gazier» et «approvisionnement en gaz» (dissociation). Sous la direction du nouveau président André Dosé, élu l'an dernier, Swissgas va se concentrer sur son futur rôle de société d’importance nationale pour l’exploitation du réseau. C’est ce qui a été annoncé lors de l’assemblée générale qui s’est tenue à Berne le 25 juin. (Text auf Deutsch >>)


Depuis sa création en 1971, l’approvisionnement en gaz naturel fait partie de l’activité principale de la société d’achat Swissgas. Une nouvelle orientation stratégique a été annoncée lors de l’assemblée générale qui s’est tenue à Berne: après la dissociation, Swissgas se concentrera sur son rôle de société d’importance nationale pour l’exploitation du réseau. Elle abandonnera le domaine l’approvisionnement en gaz naturel et honorera les contrats d’approvisionnement encore existants jusqu’à leur expiration. La participation entre Swissgas et sa filiale SET (Swiss Energy Trading SA) sera en outre immédiatement supprimée en vue de la dissociation. Les quatre sociétés régionales EGO, EGZ, Gaznat et GVM reprendront toutes les actions que Swissgas détient dans SET. Lors d’une deuxième phase, l’actionnariat de SET sera rectifié avec la sortie d’EGO et la reprise de ses actions dans SET par les trois autres sociétés régionales.

Une dynamique forte sur le marché du gaz et de l’énergie
Dans son discours d’ouverture, le président André Dosé a abordé la situation actuelle du paysage énergétique suisse. «De nombreux défis nous attendent. Mais en tant que représentants de l’économie gazière, nous avons maintenant la grande chance de pouvoir nous battre pour que le gaz naturel / le biogaz fasse partie du futur approvisionnement énergétique de la Suisse», a-t-il souligné. Il devient de plus en plus clair que la Stratégie énergétique 2050 ne peut pas être mise en œuvre telle qu’elle a été votée. Il s’agit en effet d’une pure stratégie d’électrification où la question de l’origine de l’électricité et de son mode de production a été intentionnellement occultée. André Dosé a exprimé l’espoir que le monde politique prenne enfin conscience que le gaz naturel / biogaz fait partie de la solution: au niveau de la sécurité d’approvisionnement, de la décarbonisation et de l’exploitation de l’électricité à partir de sources renouvelables grâce à des technologies de stockage comme le Power To Gas. Pour conclure, André Dosé a souligné l’urgence d’une loi sur l’approvisionnement en gaz. C’est le seul moyen d’obtenir la sécurité juridique nécessaire, qui, au vu de la procédure prévue par la Commission de la concurrence contre les différents exploitants de réseau, est menacée par une ouverture du marché désordonnée, au cas par cas.

Importance des obligations à long terme pour la sécurité d’approvisionnement
Le directeur général de Swissgas, Ruedi Rohrbach, a centré son exposé sur la sécurité d’approvisionnementet la nécessité d’obligations et d’investissements à long terme. Ceux-ci sont fondamentaux pour la prévention des risques, car le marché ne s’en occupe pas de lui-même. Il faudrait plutôt que les conditions-cadres et l’approvisionnement soient organisés pour pouvoir fonctionner dans les bonnes comme dans les mauvaises périodes. Un engagement actif est indispensable, de même que la volonté de tous les acteurs d’assurer un approvisionnement durable de l’énergie – concrètement du gaz naturel / biogaz également –ainsi que l’infrastructure nécessaire. Le monde politique n’envoie toutefois aucun signal dans ce sens et Swissgas doit par conséquent se battre aujourd’hui contre des conditions-cadres compliquées. Ruedi Rohrbach a cité comme exemple le flou juridique en matière d’ouverture du marché, le manque d’acceptation politique de l’agent énergétique qu’est le gaz naturel et de l’infrastructure du réseau de gaz.

Mise à profit des expériences des marchés à l’étranger
L’intervenant invité, Keith Martin (Chief Commercial Officer de l’entreprise allemande du secteur de l’énergie cotée en Bourse Uniper), a parlé des défis actuels et des expériences vécues par différents marchés européens de l’énergie par rapport à l’équilibre à trouver entre libéralisation et sécurité d’approvisionnement. Il appartient à la Suisse de mettre à profit ces expériences pour le futur approvisionnement énergétique.

Texte : Swissgas

0 Kommentare

Kommentar hinzufügen