Depuis 2021, l'idée d'instaurer un Traité de non-prolifération des énergies fossiles inspiré du Traité de non-prolifération nucléaire fait l'objet d'une campagne internationale portée par la société civile.

Artisans de la transition : Mettre fin à la production d'énergies fossiles – pour un Traité de non-prolifération des énergies fossiles

(CP) Mettre fin à la production d'énergies fossiles de manière planifiée et négociée au niveau mondial. C’est le but du Traité de non-prolifération des énergies fossiles, initiative de la société civile internationale lancée cette semaine en Suisse. Ce traité engagerait les pays à ne pas investir dans de nouvelles infrastructures d’extraction d’énergies fossiles et à baisser progressivement la production des exploitations existantes au rythme nécessaire pour contenir le réchauffement en dessous de 2°C.


Depuis 2021, l'idée d'instaurer un Traité de non-prolifération des énergies fossiles inspiré du Traité de non-prolifération nucléaire fait l'objet d'une campagne internationale portée par la société civile. Ce traité viendrait compléter l’accord de Paris qui ne mentionne pas les énergies fossiles qui sont responsables de 80 % des émissions de gaz à effet de serre. Lors de la COP26, à Glasgow, une dizaine de pays se sont engagés à ne plus créer de nouvelles infrastructures d’exploitation de pétrole et de gaz, posant ainsi le premier jalon de ce traité.

Campagne pour promouvoir la création du Traité de non-prolifération des énergies fossiles
Voici les actions prévues pour lancer en Suisse la campagne pour promouvoir la création du Traité de non-prolifération des énergies fossiles :

– mise en ligne de la page nationale : Le Traité sur les combustibles fossiles en Suisse >>

– parution d’une série de textes donnant l’historique et les arguments centraux du traité dans La Revue Durable >>;

– mailing aux 1100 élus de tous les cantons romands et de plusieurs villes suisses qui ont un plan climat afin de les inviter à déposer des motions de soutien au traité ;

– mailing à tous les parlementaires fédéraux pour les inviter à rejoindre le groupe d’élus nationaux qui soutiennent le traité au niveau international.

Texte : Artisans de la transition

0 Kommentare

Kommentar hinzufügen

Newsletter abonnieren

Top

Gelesen
|
Kommentiert