Il ne fait aucun doute que l’approvisionnement hivernal doit également être renforcé, grâce à de nouveaux moyens de production d’énergies renouvelables issues de la biomasse, du vent et du soleil.

Prise de position concernant la révision de la Leneet de la LApEl d'AEE Suisse : Les contributions d’investissementne sont pas la panacée

L’AEE Suisse se félicite du regroupement des deux projets de loi sous l’égide d’un acte modificateur unique. Les deux projets sont étroitement liés sur le fond. Leur combinaison sous la forme d’un acte modificateur unique laisse de la marge de manœuvre sur le plan politique. (Text auf Deutsch >>)


L’AEE Suisse aurait souhaité une initiative plus ambitieuse. Pour garantir la sécurité d’approvisionnement et parvenir à une décarbonation totale de l’économie et de la société, le développement des énergies renouvelables doit être accéléré.

Financement suffisant nécessaire
L’AEE Suisse se félicite des mesures visant à revaloriser les lacs de retenue existants et à mettre en place une réserve de stockage. Sur un marché ouvert, que l’AEE Suisse soutient également, un tel projet ne sera économiquement viable qu’à condition de disposer d’un financement suffisant. On ne peut que se réjouir que le Conseil fédéral ait l’intention de mettre à disposition 0.2 centime/kWh supplémentaire, ainsi que le prévoit l’article 9 de la LApEl.

Garantir un approvisionnement sûr en hiver
L’AEE Suisse n’est pas d’accord avec le maintien des contributions d’investissement au lieu d’une prime de marché flottante, telle qu’elle a été demandée par une grande partie des participants à la consultation. Les contributions d’investissement pénalisent les investissements en Suisse, entraînent des primes de risque plus élevées et rendront la production domestique d’électricité plus coûteuse. Rien ne prouve que les contributions d’investissement génèrent moins de coûts qu’une prime de marché flottante. L’AEE Suisse doute également que des contributions d’investissement permettent de contrôler efficacement la production d’électricité durant le semestre d’hiver. La meilleure manière de garantir un approvisionnement sûr en hiver est d’avoir recours aux primes de marché flottantes. C’est la seule façon de développer les capacités de production à partir d’énergies renouvelables issues de la biomasse, du vent et du soleil sur le marché très concurrentiel de l’électricité, par l’intermédiaire d’appels d’offres ne nécessitant pas de contributions financières excessives.

L’hydraulique à elle seule ne suffit pas
L’extension de l’ordre de 2 TWh (+25 %) des réservoirs que constituent les lacs de retenue est ambitieuse, mais elle est soutenue par l’AEE Suisse. Il ne fait aucun doute que l’approvisionnement hivernal doit également être renforcé, grâce à de nouveaux moyens de production d’énergies renouvelables issues de la biomasse, du vent et du soleil.

Texte : AEE Suisse

0 Kommentare

Kommentar hinzufügen

Newsletter abonnieren

Top

Gelesen
|
Kommentiert