Les coûts d'acquisition et d'exploitation ont suscité la surprise à Bâle : l'achat des camions-poubelles électriques coûte environ 30 pour cent (soit 3.5 millions) moins cher que ce qui avait été prévu par le canton. Image : Designwerk

Futuricum : Prochainement 12 camions-poubelles électriques en service à Bâle

(CP) Non seulement les bennes électriques de ramassage des ordures ménagères ne laissent échapper ni bruit, ni émissions polluantes, mais elles sont aussi rentables. Si l'on considère leur durée de vie totale, elles sont à peine aussi chères que leurs équivalents à moteur diesel. C'est à ce résultat qu'est parvenu le département en charge de l'urbanisme et des transports du canton de Bâle-Ville après un appel d'offres public. La marque suisse de véhicules utilitaires Futuricum s'est vu confier la tâche de livrer douze camions. (Text auf Deutsch >>)


En matière d'électromobilité, le canton de Bâle-Ville est un véritable pionnier sur le territoire suisse. En effet, conformément au projet global sur l'électromobilité dans le canton, le Service des ponts et chaussées aussi s'est accordé un délai de cinq ans pour s'équiper à 90 pour cent de véhicules électriques et ce, des petites voitures aux gros camions. Or, vingt grosses bennes à ordures du Service arrivent progressivement à la fin de leur durée de vie. Pour remplacer les douze premiers véhicules et acquérir les stations de recharge nécessaires, le Grand Conseil a parlé l'année passée de quelque 19 millions de francs.

Les villes du Rhin étonnées des économies
Pour l'acquisition, le département responsable a lancé en avril 2019 un appel d'offres international sur des camions à ordures 3 axes roulant exclusivement à l'électricité. Basée à Winterthour, l'entreprise Designwerk Products AG a elle aussi participé à l'appel avec sa marque de véhicules utilitaires, Futuricum. Cette dernière s'est vue adjuger le contrat, signé le 22 janvier dernier, et est donc chargée de livrer les véhicules proposés lors de l'offre. Ceci étant, les coûts d'acquisition et d'exploitation ont suscité la surprise à Bâle : l'achat coûte environ 30 pour cent (soit 3.5 millions) moins cher que ce qui avait été prévu par le canton.

Si l'on considère l'ensemble de leur cycle de vie – achat, entretien et exploitation –, les véhicules électriques sont à peine aussi chers que leurs équivalents à moteur diesel. Les investissements initiaux sont certes plus élevés, mais les coûts d'exploitation, eux, sont réduits de près de 80 %. Au contraire des véhicules diesel, les camions électriques n'émettent aucun polluant à l'échelle locale et contribuent à diminuer les nuisances sonores dans les centres-ville.

Premières livraisons en 2020 déjà
Les deux premiers véhicules devraient arriver à Bâle fin 2020. Les dix autres seront progressivement livrés d'ici la mi-2021. Les véhicules en question sont du modèle Collect 26E. Designwerk conçoit ce dernier sur base d'un véhicule de la série FM de son entreprise-partenaire, Volvo Trucks. Quant aux bennes, elles proviennent de chez Contena-Ochsner AG et sont électriques, elles aussi. Les camions électriques de ramassage des ordures sont rechargés pendant la nuit sur six sites du Service de nettoyage de la ville ainsi qu'à l'atelier du Service des ponts et chaussées. À Bâle, l'électricité utilisée par les véhicules est à 100 % d'origine renouvelable.

Texte : Designwerk Products AG

0 Kommentare

Kommentar hinzufügen

Partner

  • Agentur Erneuerbare Energien und Energieeffizienz

Ist Ihr Unternehmen im Bereich erneuerbare Energien oder Energieeffizienz tätig? Dann senden sie ein e-Mail an info@ee-news.ch mit Name, Adresse, Tätigkeitsfeld und Mail, dann nehmen wir Sie gerne ins Firmenverzeichnis auf.

Newsletter abonnieren

Top

Gelesen
|
Kommentiert