Edy Losa : „Le projet a été lancé en 2002. Nous sommes très heureux que les travaux de construction du Parco eolico San Gottardo puissent enfin commencer cette année !“

Frank Rutschmann : „Pour la suite à donner à la RPC, nous en sommes au stade du brainstorming.“

Christian Mermet, président de la commune de Val-de-Travers (à droite), et Yvan Matthey de Pro Natura (à gauche) ont collaboré à la planification du parc éolien La Montagne de Buttes.

Ursula Dubois : „Nous recommandons d’engager un modérateur externe pour les débats.“

Michaël Berset: „Il est plus facile de discuter avec les personnes concernées dans la nature. Enfermer dans une salle, poser une question, par exemple pour les personnes timides, est plus difficile. »

Cédric Aubert : „Eolab doit permettre un large dialogue non seulement pour le parc éolien de Mollendruz, mais aussi pour les autres parcs éoliens.“

Ruth Brand : „La course aux derniers parcs de l’EEG en 2016 a accentué la chute du marché au cours de l’année dernière. Par ailleurs, le climat politique s’est considérablement dégradé, notamment avec l’AFD.“

Bernhard Schmocker : „Equiper de peignes les installations de St-Brais a doublement porté ses fruits : les installations sont nettement plus silencieuses et nous avons pu augmenter la production.“

Gianni Operto : „La clef du succès réside tout à la fois dans des conditions cadres favorables, un véritable calcul des coûts, des processus d’autorisation efficaces, des subventions d’investissement ciblées et des mesures d’incitation."

Congrès national de l’énergie éolienne : „Nous soutenons l’énergie éolienne et nous maintenons le cap sur notre objectif !“

(AN) „Nous avons besoin d’énergie éolienne pour les froides journées d’hiver !“, a rappelé Frank Rutschmann, de l’Office fédéral de l’énergie, lors du Congrès national de l’énergie éolienne. „Nous nous en tenons toujours à notre objectif de 4,3 térawattheures d’énergie éolienne pour 2050.“ Le lancement des travaux du Parco eolico del San Gottardo constitue justement un pas dans cette direction. (Text auf Deutsch >>)


Dans son message de bienvenue lors de la conférence national de l’énergie éolienne du 27 avril 2019, Frank Rutschmann, chef de la section Energies renouvelables de l’Office fédéral de l’énergie (OFEN), a expliqué aux environ 130 participants que le Guichet Unique, qui centralise les procédures dans le domaine éolien, est opérationnel depuis juillet 2018. En ce qui concerne le nouvel atlas éolien, qui présente des potentiels éoliens légèrement inférieurs à ceux estimés par le passé, Frank Rutschmann a précisé : „Les écarts sont marginaux et sont faciles à compenser par les améliorations technologiques.“ L’OFEN doit faire face à des critiques, car on le soupçonne de n’avoir pas divulgué ces données dans le but de remporter le vote sur la stratégie énergétique 2050 : „C’est totalement absurde“, a déclaré Frank Rutschmann, „c’est juste que nous disposons maintenant de données plus fiables.“ L’OFEN est actuellement à la recherche d’un nouveau modèle économique pour succéder à la rétribution à prix coûtant (RPC) : „Nous en sommes encore au stade du brainstorming. Des contributions à l’investissement sont par exemple en discussion.“ D’ailleurs, l’énergie éolienne est la seule technologie pour laquelle il n’y a toujours pas de solution de financement pour l’après-RPC. Concernant la nouvelle ministre de l’énergie, Simonetta Sommaruga, Frank Rutschmann fait preuve d’optimisme : „Laissons-lui encore un peu de temps. Je suis convaincu qu’elle sera au moins aussi bonne que Doris Leuthard !“

Début des travaux au Saint-Gothard !
„La bonne nouvelle, c’est que nous commençons cette année la construction des cinq éoliennes du Saint-Gothard“, a déclaré Edy Losa, directeur du Parco eolico San Gottardo SA. „Nous pensons qu’il sera mis en service à l’été 2020. Nous verrons si nous pourrons fêter son inauguration cette année-là, cela dépendra probablement des conditions météo !“ Le parc éolien, qui produira 20 millions de kWh d’électricité, est situé à plus de 2000 m d’altitude : „Le site présente de bonnes conditions de vent dans deux directions et peu de turbulences.“ La société exploitant le parc éolien, Parco eolico San Gottardo SA, est détenue à 70% par le fournisseur d’énergie tessinois AET, à 25% par les Services Industriels de Genève (SIG) et à 5% par la commune d’Airolo. Le projet a été lancé en 2002. Cela témoigne de la ténacité dont doivent faire preuve les planificateurs des projets. „La liste des organisations et offices impliqués – du DETEC en passant par l’OFEN, l’ESTI, Armasuisse et Skyguide, à l’Astra et aux associations environnementales – est interminable !“, a fait remarquer Edy Losa. L’automne dernier, après une longue bataille juridique, la Società Ticinese per l’Arte e la Natura (Stan), la section tessinoise de Patrimoine suisse, a renoncé à faire opposition auprès de l’instance juridictionnelle supérieure. Les travaux de construction pourront ainsi commencer au Saint-Gothard dès que la neige aura fondu.

Lorsque la commune et les associations environnementales tirent à la même corde
En 2014, les citoyens et citoyennes du canton de Neuchâtel ont validé un concept d’énergie éolienne désignant cinq sites potentiels. „Le parc éolien de la Montagne des Buttes avec ses 19 éoliennes est aujourd’hui le premier parc éolien dont la planification ait été entreprise suivant ce concept“, a expliqué Christian Mermet, président de la commune de Val-de-Travers. Dès le départ, la commune a décidé d’associer au projet les associations environnementales, en plus des développeurs. „Cela représentait un risque pour nous, mais dans un deuxième temps, la coopération a apporté une évidente valeur ajoutée !“, a déclaré Christian Mermet. Les autorités communales sont tenues de représenter les intérêts de tous. En mandatant Pro Natura, elles ont disposé d’une deuxième base de décision en plus des études des développeurs du projet. „Plutôt que de nous cantonner à suivre des procédures, cela nous a permis de construire le projet le plus en harmonie avec les intérêts de la nature“, a indiqué le président de commune. „Et nous avons pu nous assurer qu’un monitoring des oiseaux serait effectué pendant le fonctionnement de l’installation“, a déclaré Yvan Matthey de Pro Natura Neuchâtel. La modification du plan concernant les zones protégées a été acceptée aux urnes par 59 % des voix. „La collaboration a pleinement porté ses fruits, nous n’avons pas eu d’oppositions d’ONG lors du dépôt du projet !“, se réjouit Christian Mermet.

EolabWindcommunity
ewz, le fournisseur d’énergie de la ville de Zurich, prévoit plusieurs projets éoliens. Leur développement est menacé par la longueur des procédures et par de nombreuses oppositions. „Nous avons mené une analyse approfondie et constaté que la question du paysage est prépondérante. Les gens craignent en effet que les éoliennes n’entraînent une dégradation du paysage“, a déclaré Cédric Aubert, responsable de production chez ewz. L’appli Eolab pour le parc éolien du Mollendruz est en train d’être développée en collaboration avec le GREE, le Groupement Romand pour l’Energie Eolienne. „Avec cet outil, nous souhaitons discuter ensemble des arguments émotionnels que nous n’avons pas encore pris en compte“, a expliqué Cédric Aubert. Eolab sera lancé à Saint-Gall fin mai et deviendra une marque comparable au „ parcours Vita “, une communauté au sein de laquelle tous les acteurs des parcs éoliens pourront échanger leurs idées. Philippe Gendret, chef du service de l’énergie d’Yverdon-les-Bains, a expliqué comment le vote sur le parc éolien du Mollendruz a été resoumis dans la commune de La Praz, ce qui a conduit à son succès.

Processus multi-acteurs
„La construction de parcs éoliens peut être comparée à la construction de grandes infrastructures“, a expliqué Ursula Dubois de Sociolution, qui a élaboré des lignes directrices pour ce type de projets à l’intention des autorités. Sociolution dirige le projet de recherche-action «Energie et espace», en cours depuis début 2013, pour le secteur de l’énergie. Selon Ursula Dubois, le plus grand danger réside dans les personnes qui se sentent ignorées ou qui ne s’estiment pas prises au sérieux lors du processus d’élaboration d’un projets de parcs éoliens : „Parce qu’elles ont alors tendance à rejeter le projet.“ Il faut donner de la place à l’émotionnel. Toutes les parties prenantes devraient être impliquées d’une manière proactive et les avantages et les inconvénients devraient être discutés de manière multilatérale dans toute la mesure du possible. Sociolution accompagne les parcs éoliens de Lindenberg et Choorbach.

Un parcours didactique à Grandsonnaz
„Plus de 2000 personnes ont emprunté notre parcours didactique au parc éolien de Grandsonnaz l’été dernier“, se réjouit Michaël Berset, développeur du parc éolien chez Enova. „Au lieu de discuter dans une salle avec les personnes concernées, nous pouvons répondre aux questions de chacun dans la nature.“ Les promoteurs du parc éolien de Grandsonnaz fournissent des informations sur tous les aspects de la production d’énergie éolienne avec 10 panneaux d’information grand format, allant de l’impact sur le paysage au bruit en passant par l’influence sur la faune aviaire. Les panneaux ont été conçus de manière attrayante. Et quelques jours plus tard, des experts étaient également disponibles sur les 10 postes pour répondre aux questions du public. „Cela nous a permis d’avoir un dialogue ouvert avec la population. “

Des peignes inspirés du plumage des hiboux
Bien que les éoliennes aient satisfait aux exigences de l’Ordonnance sur la protection contre le bruit, jusqu’en juillet 2017 l’ADEV a baissé volontairement la puissance des deux éoliennes de St-Brais pendant la nuit par vent fort, ce qui réduisait la production de 7%. En effet, par forts vents d’ouest, le village se trouve sous le vent, de sorte que le bruit des turbines aurait pu déranger des habitants. „A l’été 2017, nous avons équipé les pales des turbines de peignes inspirés du plumage des hiboux. Ces mesures ont permis de réduire considérablement le bruit dans le village. Aujourd’hui, les installations fonctionnent sans aucune réduction de puissance“, s’est félicité Bernhard Schmocker de la Coopérative ADEV. Les mesures effectuées après la transformation des éoliennes ont montré une réduction du bruit de 4 décibels.

Faciliter la participation des citoyens entraîne un effondrement du marché
„L’instrument de l’appel d’offres pour les parcs éoliens a été introduit en Allemagne en 2017“, a expliqué Ruth Brand-Schock, responsable de la politique et des relations gouvernementales chez Enercon. Le législateur n’ayant pas voulu discriminer la participation citoyenne, véritable moteur du tournant énergétique en Allemagne, des facilités ont été prévues par la loi dans les exigences pour les appels d’offres : selon la loi, seuls 10 commanditaires sont nécessaires et un délai de mise en œuvre plus long est accordé. „Cependant, les principaux fournisseurs d’énergie ont profité de ces exceptions pour retarder et ensuite bénéficier de meilleures conditions d’appel d’offres, si bien que le marché a chuté de moitié l’année dernière. Cette année aussi, aucune réelle amélioration n’est en vue.“ La branche s’attend toutefois à ce que la situation s’améliore l’an prochain.

Environnement favorable à l’investissement
„Soyons honnêtes, la mise en consultation de la Loi sur l’approvisionnement en électricité n’est pas un grand succès car il s’agit d’une sorte de pot-pourri“, a déclaré Gianni Operto, président de l’AEE Suisse. „D’une part, le marché doit pouvoir s’exercer librement, mais d’autre part on veut la sécurité d’approvisionnement, c’est une contradiction dans les termes !“ Etant donné qu’il n’y a que 37 éoliennes en Suisse, les investisseurs auraient besoin de toute la ténacité d’un fournisseur d’énergie pour imaginer les quelque 400 éoliennes prévues. Le problème est que les investisseurs n’ont aucune sécurité d’investissement. Quiconque planifie un parc doit bloquer l’argent pendant une longue période, mais c’est ce que redoutent avant tout les investisseurs, car l’argent ne peut pas travailler pendant tout ce temps. Cela dissuade à son tour d’autres investisseurs et entraîne une hausse des coûts. „Nous avons besoin de processus courts et clairs pour investir dans l’énergie éolienne, mais aussi pour lutter contre le réchauffement climatique !“, a réclamé Gianni Operto. „Il nous faut des conditions permettant de nous battre à armes égales ! Le meilleur moyen d’assurer la sécurité de l’approvisionnement est de produire à l’intérieur du pays, lorsque la production et la consommation sont aussi proches que possible l’une de l’autre !“ Ce serait beaucoup plus intelligent que d’envoyer chaque année plusieurs milliards de francs en Russie et dans la péninsule arabique.

Présentations de la conférence>>

©Texte et photos : Anita Niederhäusern, sur mandat de Suisse Eole

0 Kommentare

Kommentar hinzufügen

Newsletter abonnieren

Top

Gelesen
|
Kommentiert